Bokcirkel 2022-23

Årets böcker

Fem böcker ingår i den bokcirkel som Alliance franҫaise d’Upsal erbjuder sina medlemmar hösten 2022-våren 2023.
Valet görs enligt följande kriterier:

Aktualitet – de valda böckerna är relativt nyutkomna.
Balans mellan kvinnliga och manliga författare
Omfattning – de valda böckerna är på 180 – 300 sidor.
Kvalitet – i franskspråkiga länder har böckerna blivit väl mottagna av litteraturkritiker såväl som av publiken och de kan ha fått något litterärt pris.

Så här går det till:

Deltagare måste vara medlemmar i Alliance franҫaise d’Upsal. Du, som inte redan är medlem, anmäler dig som medlem på Alliansens webbsida.

Varje läsgrupp består av fem personer (medlemmar i Alliance franҫaise d’Upsal), A, B, C, D och E.
De fem böckerna cirkulerar enligt följande: A får bok 1, B bok 2, C bok 3, D bok 4 och E bok 5. Efter en månad lämnar A sin bok till B som lämnar sin till C som lämnar sin till D som lämnar sin till E som lämnar sin till A. Så får varje deltagare en ny bok varje månad.
En cirkulationslista med deltagarnas namn, adress och telefonnummer samt datum för bytesdagarna finns i varje bok. Det är viktigt att respektera angivna datum.
När böckerna gått varvet runt behåller du den senaste boken. Om läget i pågående coronapandemi gör det möjligt ordnas i maj 2023 en avslutande träff. De som vill får då möjlighet att diskutera läsupplevelser och utvärdera årets bokval. Därför kan det vara bra att under läsningens gång göra separata anteckningar om vad du tycker är bra, mindre bra, roligt, anmärkningsvärt…

Anmälan till bokcirkeln sker i två steg
1) skicka senast den 1 oktober ett e-postmeddelande till Carin söderberg carin.soderberg@live.se med ditt namn, adress, e-postadress samt ditt telefonnummer. Uppgifterna behövs för att cirkulationslistan ska kunna upprättas. Ange även vilka medlemmar du skulle vilja bilda cirkel med (endast namn). Så långt det går tillgodoses dina önskemål.
2) När du fått bekräftat att du kommit med i cirkeln sätter du in 195 kronor på Plusgiro 11 62 35-3 Alliance française d’Upsal. Ange Bokcirkel samt ditt namn när du betalar.

Deltagarna är välkomna till en inledande träff hos Carin Söderberg på Odensgatan 5 A, mobil 073-619 18 80, måndag den 17 oktober 2022 klockan 19:00. Portkod får du efter att du senast 16 oktober anmält dig till träffen via e-post till Carin.
För de som inte har möjlighet att närvara finns böckerna för avhämtning hemma hos henne.

Böcker 2022-2023

Cécile Coulon, Une bête au Paradis. Le livre de Poche (2019)

Dans une ferme isolée, appelée le Paradis, Emilienne élève seule ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Devenue adolescente, Blanche rencontre Alexandre, son premier amour. Mais, arrivé à l’âge adulte, le couple se déchire lorsqu’Alexandre, dévoré par l’ambition, exprime son désir de rejoindre la ville tandis que Blanche demeure attachée à son coin de terre.

Les sentiments comme l’amour, la passion, la jalousie, l’ambition, la haine, la trahison, le renoncement, la vengeance animent les personnages. Les titres des chapitres : Faire mal, Protéger, Construire, Surmonter, Grandir, Tuer, Naître… sont autant de verbes qui font monter en tension les lecteurs, et donnent un rythme à ce roman.

Jean-Paul Dubois, La succession, Points (2016)

Paul Katrakilis vit à Miami depuis quelques années. Il est complétement inadapté au monde. Même le jaï-alaï, une variante de la pelote basque dont la beauté le transporte et qu’il pratique en professionnel, ne parvient plus à chasser le poids qui pèse sur ses épaules. L’appel du consulat de France lui annonçant la mort de son père le pousse à affronter le souvenir d’une famille qu’il a tenté en vain de laisser derrière lui.

Car les Katrakilis n’ont rien d’une famille banale: le grand père, médecin de Staline, a fui autrefois l’URSS; le père, Adrian, médecin lui aussi, était un homme insensible, sans vocation; l’oncle Jules et la mère, Anna, ont vécu comme mari et femme dans la grande maison commune.

Dans ce roman Jean-Paul Dubois nous livre une histoire où l’évocation nostalgique du bonheur se mêle à la tristesse de la perte.

Clara Dupont-Monod, S’adapter, Stock (2021)

Les murs d’une ancienne maison familial peuvent parler. Ce sont ces murs qui, dans ce roman, racontent l’histoire d’une famille où naît un enfant lourdement handicapé, sans geste, sans regard, sans parole …

Trois parties composent le récit. D’abord l’aîné qui prend sur lui le rôle de protecteur, épris d’un amour fusionnel pour son petit frère. Il lui fredonne des petites chansons, car il comprend vite que l’ouïe, le seul sens qui fonctionnait, est un outil prodigieux. Puis la cadette, pleine de colère et de rage à voir l’équilibre familial brisé par l’arrivée de cet enfant inadapté. Et finalement l’histoire du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux mais qui saura finalement réconcilier les histoires.

Laurent Nunez, Le mode avion, Actes Sud (2021)

Les deux héros de ce roman Etienne Choulier et Stefán Meinhof se passionnent jusqu’à l’obsession pour la grammaire. L’ennui que leurs collègues et étudiants suscitent à l’Université de la Sorbonne les mène à quitter Paris pour vivre dans une demeure isolée d’un village de campagne. Ils sont bien décidés à ne revenir au monde qu’après avoir trouvé, chacun, ensemble, de concert, un concept qui révolutionne la grammaire.

Leur isolement débute en 1937 et la mission qu’ils se sont fixée leur économisera d’assister à l’implosion du monde.

La vacuité de certaines recherches, une amusante critique des universitaires, l’émulation, la rivalité, la jalousie, l’occupation de certains villages de Savoie et les répercussions sur les habitants, autant de thèmes sont abordés dans ce roman avec une fausse légèreté.

Sylvain Pattieu, Des Impatientes, Babel (2012)

Ce roman nous livre les pensées et la vie quotidienne de deux jeunes filles totalement opposées dans leurs modes de vie et leurs projets d’avenir. Elles vont se retrouver exclues du lycée et embauchées, ensemble, dans un grand magasin de décoration parisien, où l’injustice régnante va les rapprocher l’une à l’autre.

Elles habitent la même cité, sont blacks, ont le même âge et fréquentent le même lycée.
L’une Alima- Nadine Sissoko, rêve de faire de longues études et elle en a les capacités car elle est plutôt bonne élève, sérieuse et appréciée par ses professeurs. Pour elle, le lycée c’est la promotion sociale, c’est la seule valeur sûre en ce monde pour ne pas vivre ce que sa mère a enduré en arrivant en France et aussi, pour faire honneur à sa famille. Elle fait tout pour passer inaperçue et se faire oublier.

L’autre, Bintou Masinka, est plutôt considérée comme une «grande gueule». Elle perturbe les cours, arrive tous les matins en retard et rêve de rencontrer des garçons.
On voit bien que ces deux univers si différents (le lycée de banlieue et le grand magasin de centre ville) sont deux lieux très bien connus par l’auteur…

Alima et Bintou, la douée et sérieuse et celle en qui les enseignant n’avait pas eu confiance, s’en sortiront-elles ?L’histoire ne nous le dit pas… elle nous laisse juste entrevoir et imaginer la suite et le lecteur sort de ce roman-récit de vie, plein d’espoir.

Le roman est enrichi de textes parallèles : rapports d’enseignants, récits de rêves, correspondances…ce qui donnent beaucoup de vie à l’ensemble.