Bokcirkel

bok_2

This image has an empty alt attribute; its file name is bokcirkel-21-22.jpg

Fem böcker ingår i den bokcirkel som Alliance franҫaise d’Upsal erbjuder sina medlemmar i höst. Valet görs enligt följande kriterier.

Aktualitet – de valda böckerna är relativt nyutkomna.
Balans mellan kvinnliga och manliga författare
Omfattning – de valda böckerna är på 180–300 sidor.
Kvalitet – i franskspråkiga länder har böckerna blivit väl mottagna av litteraturkritiker såväl som av publiken och de kan ha fått något litterärt pris.

Så här går det till

Deltagare måste vara medlemmar i Alliance franҫaise d’Upsal. Du, som inte redan är medlem, anmäler dig som medlem på Alliansens webbsida https://af-upsal.org/bli-medlem/

Varje läsgrupp består av fem personer (medlemmar i Alliance franҫaise d’Upsal), A, B, C, D och E.
De fem böckerna cirkulerar enligt följande: A får bok 1, B bok 2, C bok 3, D bok 4 och E bok 5. Efter en månad lämnar A sin bok till B som lämnar sin till C som lämnar sin till D som lämnar sin till E som lämnar sin till A. Så får varje deltagare en ny bok varje månad.
En cirkulationslista med deltagarnas namn, adress och telefonnummer samt datum för bytesdagarna finns i varje bok. Det är viktigt att respektera angivna datum.
När böckerna gått varvet runt behåller du den senaste boken. Om läget i pågående coronapandemi gör det möjligt ordnas i maj 2022 en avslutande träff. De som vill får då möjlighet att diskutera läsupplevelser och utvärdera årets bokval. Därför kan det vara bra att under läsningens gång göra separata anteckningar om vad du tycker är bra, mindre bra, roligt, anmärkningsvärt…

Anmälan till bokcirkeln sker i två steg
1) skicka senast den 1 oktober ett e-postmeddelande till Carin söderberg carin.soderberg@live.se med ditt namn, adress, e-postadress samt ditt telefonnummer. Uppgifterna behövs för att cirkulationslistan ska kunna upprättas. Ange även vilka medlemmar du skulle vilja bilda cirkel med (endast namn). Så långt det går tillgodoses dina önskemål.
2) När du fått bekräftat att du kommit med i cirkeln sätter du in 185 kronor på Plusgiro 11 62 35-3 Alliance française d’Upsal. Ange Bokcirkel samt ditt namn när du betalar.

Deltagarna är välkomna till en inledande träff hos Carin Söderberg på Odensgatan 5 A, mobil 073-619 18 80, onsdag den 20 oktober klockan 19:00. Portkod får du efter att du senast 19 oktober anmält dig till träffen via e-post till Carin.
För de som inte har möjlighet att närvara finns böckerna för avhämtning hemma hos henne.

Böcker 2021 – 2022

Simone de Beauvoir, Les inséparables, Inédit, LHerne, 2020.
Les Inséparables est un court roman inédit de Simone de Beauvoir écrit en 1954. Il évoque son grand amour de jeunesse pour son amie Zaza dont la mort tragique provoquée par les préjugés et les diktats de la société de l’époque, la hantera toute sa vie. Les Inséparables met en scène l’éducation sexuelle et intellectuelle de deux jeunes filles «rangées» et rebelles dans un monde qui prétend leur interdire de devenir des femmes libres et pensantes pour les cantonner à un rôle d’épouse et de mère au service de la société. Ce texte autobiographique évoque les expériences fondatrices de la révolte et de l’oeuvre de Simone de Beauvoir: son émancipation mouvementée et l’antagonisme fondamental entre les intellectuels et les bien-pensants.

Fatima Daas, La petite dernière, Notabilia, 2002.
La petite dernière est le premier roman de Fatima Daas. Il s’agit d’un monologue composé de courts chapitres commençant chacun par «je m’appelle Fatima» ou «Je m’appelle Fatima Daas». Tout le livre est écrit à la première personne et au présent. Ce texte nous révèle son identité. Elle est française d’origine algérienne. Elle est la «mazoziya», la petite dernière, celle à laquelle on n’est pas préparé. Elle est musulmane pratiquante comme sa famille et elle est asthmatique allergique.
C’est la confession d’une jeune femme qui n’a qu’un souhait vivre libre et qui doit essayer de briser le carcan familial, social, et religieux. Tiraillée entre deux cultures, entre deux pays, tiraillée entre la religion et sa sexualité et son attirance pour les femmes, Fatima Daas cherche un équilibre et pose la question de l’identité et de l’acceptation de soi.

Camille Kouchner, La familia grande, Seuil, 2021.
Dans ce livre, l’avocate et fille de Bernard Kouchner (médecin et homme politique, cofondateur de Médecins sans frontières, ministre de différents gouvernements), raconte les abus sexuels subis par son frère jumeau pendant leur adolescence. Des viols, survenus à la fin des années 1980, qui auraient été commis par leur beau-père de l’époque, le politologue renommé Olivier Duhamel. Entre récit familial et analyse de la loi du silence, Camille Kouchner déconstruit l’omerta qui a longtemps dominé au sein de sa famille. Des actes condamnables que les jumeaux ont tu pendant vingt ans, avant d’en parler à leur entourage.

Jean-Claude Mourlevat, Terrienne, Gallimard Jeunesse, 2011.
Tout commence sur une route de campagne…
Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et… passe de «l’autre côté». Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs aseptisé, dépourvu d’humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa soeur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu’au bout, au péril de sa vie.
Et se découvrira elle-même: Terrienne

Jean -Claude Mourlevat: L’idée de Terrienne m’est venue en roulant sur la D8 entre Saint-Just/Loire, où j’habite, et la petite ville voisine de Montbrison. Elle va tout droit vers l’ouest, vers les monts du Forez, qui me sont familiers. Je me suis dit que pour une fois je pourrais bien écrire un roman très situé. Et contemporain. J’ai donc, comme toujours, imaginé une scène première et j’ai tiré/tissé le fil de l’histoire à partir d’elle. Un vieil homme roule sur cette même route et il prend à son bord une jeune-fille qui fait de l’auto-stop. Très vite, j’ai su que, si je n’avais jamais écrit aussi ”près” de mon univers quotidien, je n’aurais jamais non plus écrit aussi ”loin” puisque l’histoire va nous emmener dans un monde parallèle, un monde de science-fiction. J’emploie ce mot avec prudence. Je ne suis pas un auteur de science-fiction et ne le serai jamais. Je ne suis pas la bonne personne pour ça. Mais j’ai pris grand plaisir à m’aventurer dans ce genre nouveau pour moi. Ce roman parle, entre autres choses : de la respiration ; de la Barbe bleue ; des spaghettis à la sauce bolognaise ; de Orphée et Euridice ; de la Terre… Je l’ai écrit en écoutant les
musiques composées par Philip Glass.

Le prix Alma (Astrid Lindgren Memorial Award) 2021 a été décerné à Jean-Claude Mourlevat. Depuis sa création en 2002, le prix n’avait encore jamais récompensé un auteur français.

Joseph Ponthus, À la ligne, Feuillets d’usine, La table ronde, 2019.
À la ligne, c’est l’histoire d’un intellectuel qui travaille en région Parisienne et qui décide de tout quitter pour vivre en Bretagne avec celle qu’il vient de demander en mariage. Donc c’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il décrit avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer…

Le livre a été traduit en suédois cette année: Vid bandet, anteckningar från fabriken, Weyler.

L’écrivain est mort le 24 février 2021 d’un cancer, à l’âge de 42 ans, à Lorient (Morbihan).